"Get information and do business"
:Follow us
Follow us on Facebook Follow us on Twitter Follow us on Linkedin Follow us on Google+

Maroc : Le belgo-néerlandais WindVision investi 2 millards de DH dans un parc éolien à Tétouan

Published at: 15 févr. 2012
Source: La vie éco, publié : 16.02.2012
Chaînes:
Pays:

Étiquettes:
Publié par

Le groupe WindVision vient de créer la Compagnie marocaine des énergies (CME) à Rabat. Elle sera chargée de construire une ferme éolienne au Maroc à partir de 2014. Le recrutement et la formation des ingénieurs marocains ont démarré.  Des sites potentiels sont identifiés dans la région d’Essaouira et Tétouan.

 

Le belgo-néerlandais vient de créer à Rabat la Compagnie marocaine des énergies. La société a déjà commencé le recrutement et la formation de ses ingénieurs. Des sites potentiels sont identifiés dans la région d'Essaouira et de Tétouan.

 

Le groupe belgo-néerlandais WindVision, spécialisé dans les métiers liés à l’énergie éolienne, jette son dévolu sur le Maroc. Cette société, née en 2002, vient de planter son étendard à Rabat à travers la Compagnie marocaine des énergies (CME). Cette première filiale en dehors de l’Europe est chargée de construire une ferme éolienne au Royaume à partir de 2014.



WindVision dispose d’une capacité de 500 MW en Europe

L’entité qui a déjà démarré le recrutement et la formation d’ingénieurs marocains, a d’ores et déjà identifié des sites potentiels, notamment dans la région d’Essaouira et Tétouan. Les études préliminaires devraient durer plusieurs mois, notamment pour ce qui est des impacts environnementaux et les rendements énergétiques qui dépendent principalement de la vitesse des vents. Ce qui augure d’un lancement de travaux en 2013 pour un premier site de 250 mégawatts, logiquement dans la région de Tétouan où CME est le plus en avance. L’investissement devrait tourner autour de 2 milliards de DH et constituera sans doute l’un des engagements les plus importants d’une compagnie belgo-néerlandaise au Maroc.


L’arrivée de WindVision, dans la foulée d’autres opérateurs européens tels Theolia et La Compagnie du Vent, ou encore parallèlement à d’autres qui tâtent le marché marocain à travers les appels d’offres de l’Office national de l’électricité (ONE), confirme l’attrait du nouveau cadre réglementaire marocain, en particulier la loi 13/09 sur les énergies renouvelables. Celle-ci autorise, depuis sa promulgation en 2010, les opérateurs privés de vendre la production électrique de leurs sites directement aux clients finaux, notamment de grands industriels aux activités énergivores. L’ONE joue le rôle d’acheteur en ultime ressort de la production non écoulée à un tarif intéressant. Ce qui est une avancée considérable par rapport à l’ancien cadre plus restrictif. Il constitue un atout indéniable pour le projet marocain intégré de l’énergie éolienne qui s’étale sur une période de 10 ans pour un investissement total estimé à 31,5 milliards de DH et permettra au Royaume de porter sa puissance électrique installée, d’origine éolienne, de 280 MW en 2010 à 2 000 MW à l’horizon 2020.


Rappelons que WindVision dispose d’une capacité construite et en cours de près de 500 MW entre ses fermes belges, françaises, néerlandaises et chypriotes.

Get market info about
Do business in
You want to read more about other markets?

Please choose the country you are interested in:




Products

Fermer x

This site in other countries