"Get information and do business"
:Follow us
Follow us on Facebook Follow us on Twitter Follow us on Linkedin Follow us on Google+

Tunisie : L’éolien n’a pas encore le vent en poupe !

Published at: 19 déc. 2010
Source: AfricanManager
Chaînes:
Pays:

Étiquettes:
Publié par

La Tunisie fait de plus en plus appel à l'énergie éolienne afin de diminuer sa facture énergétique. Dompter le vent pour produire l'électricité devient un choix judicieux. Le but recherché est de devenir un des plus importants producteurs africains d'énergie de ce type.

Nafaa Bekkari, chef service éolien à l'Agence Nationale pour la Maîtrise de l'Energie (ANME) met l'accent, dans un entretien avec Africanmanager, sur les acquis réalisés en insistant sur l'utilité de renforcer la capacité existante pour concrétiser l'objectif escompté. Interview:

Apparemment, il n‘existe pas un seul éolien, mais plusieurs. Quelle en est l'utilisation en Tunisie ?

L'éolien a connu ces dernières années une importante accrue le désignant comme une source indispensable d'énergie. Plusieurs projets ont été mis en place dans l'énergie éolienne. A ce titre, il fait distinguer deux types d'éoliens : il ya le petite éolien (domestique) et le grand éolien qui est connecté aux réseaux.
Pour l'éolien connecté aux réseaux qui est géré par la STEG, le premier projet a été réalisé en 2000 avec une capacité de 10MW dans la région d'El Haouaria. La première extension a été réalisée en 2003 moyennant une capacité de 10 MW, puis une autre extension en 2008 de l'ordre de 54 MW à Sidi Daoud. Un autre projet qui est en cours de réalisation à Bizerte totalisera une capacité de production de près de 120 MW. Avec l'extension de ce projet, la Tunisie réalisera une capacité installée en éolien de 175 Mégawatts d'ici 2011.Une opportunité qui permettra la Tunisie d'occuper la 3ème position à l'échelle africaine et la 35ème à l'échelle mondiale dans la connexion éolienne.


D'ailleurs, le programme quadriennal de maitrise de l'énergie prévoit de poursuivre cette politique de développement à travers deux options : extension du parc éolien géré par la STEG pour atteindre une capacité installé de l'ordre de 190MW à la fin du programme, et le développement de l'autoproduction d'électricité à partir de l'énergie éolienne. Le programme prévoit à cet effet l'installation de 60MW à l'horizon 2011.


Qu'en est-il de l'Atlas éolien ?


L'intérêt pour l'éolien a suscité des recherches appliquées très approfondies favorisant un développement significatif de ce secteur. Les pays qui ont élaboré leur carte du vent sont rares. En effet, l'ANME en collaboration avec l'Agence Espagnole de Coopération et Développement et le Centre National d'Energie Renouvelable sont parvenus à mettre en place l'Atlas Eolien du pays qui permettra aux investisseurs de promouvoir des affaires dans la production et l'exportation de l'énergie éolienne tout en réduisant les délais de la réalisation des parcs éoliens. Il s'agit, en fait, d'un document dans lequel sont répertoriés tous les sites géographiquement favorables à l'installation des éoliennes pour la production de l'électricité à partir du vent.
D'ailleurs et selon une étude réalisé dernièrement en se basant sur l'Atlas Eolien, le potentiel éolien en Tunisie pourrait atteindre 8000 mégawatt. Cette étude prévoit la réalisation de 2700 mégawat à l'horizon 2030.

Le cadre institutionnel est-il suffisamment outillé pour favoriser le développement de ce type d'énergie ?


Le gouvernement tunisien s'est attelé de faire évoluer le cadre institutionnel et réglementaire. La nouvelle loi du 9 févier 2009 est venue ouvrir de nouvelles perspectives pour la production de l'énergie renouvelable en Tunisie. Toute entreprise tunisienne peut, ainsi, produire sa propre consommation d'énergie électrique. La loi vise, entre autres, à encourager les particuliers à produire de l'énergie photovoltaïque. Ainsi, les entreprises produisant de l'électricité d'origine éolienne pour leur consommation propre peuvent injecter de l'énergie produite au réseau électrique national, depuis son parc éolien jusqu'à son point de consommation, à travers un tarif fixé par le ministre chargé de l'énergie et vendre l'excédent de l'électricité produite de la production, exclusivement à la STEG.


Actuellement, on est en train de réaliser des études de faisabilités auprès d'un bureau du conseil pour la mise en place d'un cadre réglementaire.Le cadre réglementaire existant nécessite une clarification surtout qu'on souffre d'une pénurie des compétences capables de réaliser ce genre d'études. Pour cette raison, on a besoin de développer les capacités des parties prenantes.
C'est dans ce contexte qu'une convention a été signée en 2009, entre le gouvernement tunisien et le PNUD dans le but de réaliser le projet en question. Ce projet vise à appuyer les efforts des pouvoirs publics afin d'ouvrir le marché de l'énergie éolienne devant les développeurs privés, et ce, à travers la création d'un cadre réglementaire du processus de concession.
Deux bureaux internationaux ont été recrutés, le premier se penche sur l'élaboration d'un cadre réglementaire et institutionnel propice aux énergies renouvelables. Le deuxième bureau concerne l'élaboration et la mise en œuvre d'un programme de renforcement des capacités techniques et organisationnelles des parties prenantes. En fait, ce bureau a présenté un plan de formation s'étalant sur période de 18 mois.

Toutefois, l'énergie éolienne prend difficilement son envol en Tunisie en raison de nombreuses barrières législatives, réglementaires, financières, techniques et d'ordre informationnel qui entravent toujours son plein développement. Ceci met en relief l'importance à accorder aux activités à savoir les activités de mise en place d'un cadre législatif et réglementaire adéquat, l'évaluation approfondie de la ressource éolienne du pays, l'étude des réseaux électriques, le renforcement des capacités nationales dans tous les aspects reliés à l'énergie éolienne.

Get market info about
Do business in
You want to read more about other markets?

Please choose the country you are interested in:


Fermer x

This site in other countries